A PROPOS

Je forme une entreprise qui n’eut jamais d’exemple et dont l’exécution n’aura point d’imitateur. Je veux montrer à mes semblables une femme dans toute la vérité de la nature ; et cette femme ce sera moi. 
Moi seule. Je sens mon cour et je connais les hommes. Je ne suis faite comme aucun de ceux que j’ai vus ; j’ose croire être faite comme aucun de ceux qui existent. Si je ne vaux pas mieux, au moins je suis autre. Si la nature a bien fait ou mal fait de briser le moule dans lequel elle m’a jetée, c’est ce dont on ne peut juger qu’après m’avoir lue. 
Que la trompette du Jugement dernier sonne quand elle voudra, je viendrai, ce blog à la main, me présenter devant le souverain juge. Je dirais hautement : « Voilà ce que j’ai fait, ce que j’ai pensé, ce que je fus. J’ai dit le bien et le mal avec la même franchise. Je n’ai rien tu de mauvais, rien ajouté de bon, et s’il m’est arrivé d’employer quelque ornement indifférent, ce n’a jamais été que pour remplir un vide occasionné par mon défaut de mémoire ; j’ai pu supposer vrai ce que je savais avoir pu l’être, jamais ce que je savais être faux. Je me suis montrée telle que je fus ; méprisable et vile quand je l’ai été, bonne, généreuse, sublime, quand je l’ai été : j’ai dévoilé mon intérieur tel que tu l’as vu toi-même. Être éternel rassemble autour de moi l’innombrable foule de mes semblables ; qu’ils écoutent mes confessions, qu’ils gémissent de mes indignités, qu’ils rougissent de mes misères. Que chacun d’eux découvre à son tour son cour aux pieds de son trône avec la même sincérité ; et puis qu’un seul te dise, s’il l’ose : Je fus meilleur que cette femme-là. 

3 réflexions sur “A PROPOS

  1. ML dit :

    Je comprends… mais Rousseau n’est franchement pas un modèle à suivre; il est un modèle d’hypocrisie et l’image qu’il a donné de la femme est proprement abjecte. Un échantillon dans l’Emile : « Toute l’éducation des femmes doit être relative aux hommes : leur plaire, les soigner, les élever jeunes, les conseiller, les consoler, leur rendre la vie agréable et douce. »
    Alors franchement, non! Mieux vaut chercher ailleurs les motivations d’une énergie plus saine.

  2. Bonsoir ML,

    Tout l’à propos est fondé sur l’ironie… Il ne faut absolument pas comprendre ma reprise de Rousseau au premier degré, je me moque au contraire de son incroyable orgueil doublé d’une honnêteté douteuse! J’admire l’écrivain de génie et le philosophe lumineux, mais je prends bien entendu le recul nécessaire – et me moque de ce bon vieux Jean-Jacques adepte des fessées! Bref il fallait écrire quelque chose à propos du blog, je ne savais pas quoi mettre, et je me suis dit que le préambule le plus célèbre qui soit ferait l’affaire🙂

    Voilà, j’espère qu’on se comprend mieux! (JJ est un sale enfoiré avec les femmes… mais il ne fait malheureusement pas exception)

  3. Haaa, Jean-Jacques. Les Confessions, toute ma jeunesse.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :