AINSI SOIT-IL

Me revoici après moult journées d’absence, dues à d’intenses révisions (pensez-donc, la veille du partiel de littérature j’en étais encore à lire les oeuvres alors…). La véritable raison de mon manque d’activité prolongé sur le blog, c’est d’abord une profonde remise en question: ai-je envie, ou plutôt besoin d’écrire? Est-ce que j’y trouve un intérêt? Y’en a-t-il un également pour vous? L’ironie de la question est que j’ai toujours eu en sainte horreur beaucoup d’écrits journalistiques, médiocres et prétentieux, si loin de l’écriture littéraire, et j’ai cependant l’impression de devenir moi-même une journaliste, en réduisant mes impressions à quelques mots inopportuns et gauches. Accessoirement le niveau de narcissisme des blogs m’effraie, et à nouveau je me retrouve à parler sans cesse de moi. A vouloir trop bien faire, je suis tombée dans les deux écueils que je souhaitais éviter plus que tout. Donc j’en étais arrivée à la conclusion que cet exercice de style sans grand intérêt pouvait tout aussi bien s’arrêter. Mais finalement, tenir un blog apporte quelque chose, cela permet d’avoir une perspective dans la lecture des livres, lors de la visite d’une exposition: c’est entrevoir son expérience culturelle d’un regard extérieur, en se disant Comment mettre des mots sur ce que je vois/lis? Je suis davantage concentrée sur ce qui ressort de l’oeuvre, je tente d’aller au fond des choses. C’est aussi un entraînement à l’écriture (qui reste un fantasme latent), choisir avec attention la bonne formule, dire le ressenti, pour mieux appréhender par la suite les autres livres, les autres films… Chaussons rouges n’est donc pas mort – le pauvre, il était à peine né – et j’ai encore des tas de choses à partager. Ces derniers temps j’ai lu Malaparte, Melleville, Michon, Claudel, Corbière, le vénéneux Lautréamont (le programme d’un semestre grosso modo) et en ce moment je suis à l’attaque de La chartreuse de Parme. Et puis je suis en vacances désormais, donc les expositions vont vite reprendre. Autant vous dire que les Chaussons rouges reviennent, et qu’ils sont plus motivés que jamais! Deux infimes ajouts: il est odieux de tomber sur des photos de petites tueries à la noix de coco quand on tape Raffaello sur google images, mais c’est toujours mieux qu’en français où Raphaël est un chanteur post-pubère avant d’être un peintre de génie. Sinon ce nouvel arrière-plan me semble du plus bel effet, et les hirondelles sont vraiment top moumoute.

About these ads
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d bloggers like this: