CROQUANTS AUX NOISETTES

Avant de vous faire partager une nouvelle recette, il est bon tout de même que vous sachiez que j’ai passé un temps fou à faire cette photo, qui se voulait – soyons modestes – dans le style Comptoir de famille que je chéris tant (c’est rouge avec des poules, ça me plaît). Il faut rendre à César ses croquettes, c’est une recette de ma mère (big up Mamma), dans la lignée des croquants provençaux sur lesquels on se casse les dents menu. Là on est dans du croquant de compet’, du macro-croquant qui ne se dévore pas en une bouchée, sauf peut-être pour Mick Jagger ou Steven Tyler. Ils sont aux noisettes et non aux amandes, pas vraiment pour faire plus original et conceptuel, mais parce qu’on avait pas d’amandes sous la main, alors qu’on a un noisetier dans le jardin. Quoi qu’il en soit c’est très bon, avec des noix aussi ça fonctionne bien, et ça réconforte quand le temps est dégueulasse et que le Front National bat des records.

Pour 4 personnes

200g de farine

75g de sucre

60g d’amandes en poudre

50g de noisettes entières

30g d’amandes effilées

1/2 sachet de levure

6CS d’huile d’olive

2CS d’arôme de fleur d’oranger

2 blancs d’œufs

Dans un saladier, mélanger la farine, le sucre, les amandes en poudre et la levure. Ajouter l’huile d’olive, la fleur d’oranger et les blancs d’œufs. Bien pétrir avant d’incorporer les noisettes entières et les amandes effilées. Former un boudin avec la pâte, en longueur et pas trop épais. La cuisson se fait en deux temps: cuire pendant une heure à 175°C, en recouvrant d’un papier sulfurisé pour éviter de cramer le tout, puis sortir le pain quand il est doré. Découper en tranches – elles doivent être un minimum épaisses sinon l’effet Hiroshima culinaire se produit, et tout est réduit en miettes. Repasser les croquants quelques minutes au four pour qu’ils durcissent comme il faut.

%d blogueurs aiment cette page :