CRACKERS MAISON

Il faudra tout de même songer à donner une ligne directrice à ce blog, parce qu’entre la cuisine, le ciné et les expos, c’est un joyeux foutoir. Ou alors je peux créer une catégorie Bricolage, une autre Mode, et espérer fédérer la France entière dans cette encyclopédie fantastique, cette épatante aventure qu’est Chaussons Rouges. Pour la section Jardinage en revanche, il faudra repasser, j’ai réussi à tuer mon petit plant de menthe bio (pas de rictus narquois!) en deux semaines: le premier arrosage lui a été fatal. Ce n’est pas faute d’essayer pourtant: déjà dans le passé, à Noël en fait, j’ai voulu avoir un mini rosier dans mon trou troglodytique, mais le gredin n’a tenu que trois jours avant de crever misérablement. Je crois que j’aime la nature mais qu’elle ne me le rend pas – ultime preuve avec mes boules de céréales pour nourrir les douces mésanges parisiennes qui s’avèrent finalement engraisser d’immondes pigeons esquintés (aucun remord à chier sur mon rebord de fenêtre, ces volatiles). Néanmoins je ne désespère pas de vivre en sainte communion avec Gaïa un de ces quatre matins, et je continue ainsi ma thématique apéro bio. Cette fois je vous propose des crackers maison, tellement faciles à cuisiner qu’il faudrait être vicieux pour les rater. En plus c’est vachement bon, et c’est la classe intersidérale de tout fabriquer de ses petits doigts pour l’apéro, en utilisant des farines aux noms bizarres.

80g de farine de kamut

50g de farine de blé T65

2cc de graines de pavot

1cc de curry

4CS d’huile d’olive

Mélanger les farines, le pavot et le curry. Saler à votre convenance, pas trop non plus, l’association des Artères Epanouies vous en remerciera. Ajouter l’huile d’olive, malaxer (ô verbe hideux) pour former une boule de pâte – rajouter un peu d’eau si nécessaire, d’ailleurs ça le sera. Laisser reposer une demi-heure, le temps d’écouter les grands titres de Nicole Croisille. Préchauffer le four à 180°C, étaler la pâte le plus finement possible puis découper les crackers de la forme que vous souhaitez. Enfourner pour un petit quart d’heure et le tour est joué, vous obtiendrez l’équivalent d’un gros bol de crackers (sans lien mais en fait la section Mode n’est pas à retenir non plus, j’ai passé une partie de la journée avec un bout de chewing-gum collé aux fesses).

%d blogueurs aiment cette page :