MUFFINS AUX CARAMBARS

Si Dieu est présent en chaque chose, sa concentration dans les petits muffins aux carambars est maximale. Le petit Jésus en culotte de velours. J’avais déjà testé la recette il y a deux semaines (bientôt un article « Comment la création d’un blog m’a rendue obèse en deux coups de cuiller à pot ») mais ce n’était pas du tout présentable, les muffins étaient trop gros et le caramel avait collé au fond des moules qui n’étaient pas en silicone et oh mon Dieu c’était un carnage j’ai dû tout manger très vite. Cette fois la fournée de muffins est parfaitement réussite, mais je ne vais même pas en profiter puisqu’elle est réservée pour des amis de ma mère – tout le monde est mis à contribution pour que je puisse poster des articles cuisine. J’ai un peu modifié la quantité de beurre et de sucre, histoire d’alléger le tout (je suis de celles qui prennent du coca zéro avec le maxi Best of, enfin quand j’allais encore à MacDo)(C’est d’la meeerde comme dirait l’autre – non je n’assume pas de citer Jean-Piere Coffe). Je vous livre donc le secret le plus précieux depuis le trésor de Rackham le rouge, celui des vingt muffins de la última tentación del Cristo.

25 carambars caramel

125g de beurre doux

10cl de lait

100g de cassonade

1 sachet de sucre vanillé

3 œufs moyens

150g de farine

1 demi-sachet de levure

1 pincée de fleur de sel

Préchauffer le four à 180°C. Faire fondre 20 carambars dans une casserole, avec le beurre et le lait. Pendant ce temps, battre les œufs et le sucre dans un saladier, puis ajouter la farine, la levure et le sel. Incorporer les carambars fondus à la préparation, remplir les moules aux trois quarts et enfourner. En attendant découper les cinq carambars restant en quatre – si vous ne connaissez plus vos tables, ça fait 20 morceaux. A environ mi-cuisson (8mn pour être exacte), planter les bouts de carambar dans les muffins encore mous, puis remettre à cuire. Vous obtiendrez ainsi un cœur coulant si vous les mangez encore chaud, ou si vous les conservez ça fera quand même un cœur au carambar pur, du lourd quoi. En plus vous avez 25 blagues à lire, de quoi se marrer jusqu’à Pâques.

– DETROMPEZ-VOUS JE NE SUIS PAS PHOTOGRAPHE PROFESSIONNELLE –

%d blogueurs aiment cette page :